Au départ du travail d’Estrella Estevez il y a l’errance, la dérive… pendant lesquelles
sa pratique se nourrit au hasard des découvertes, dans des paysages tant naturels que
citadins.
Ce travail s’imprègne des forces opposées d’un monde qui s’érige et qui s’affaisse, sorte d’extraction de fragment d’un paysage en perpétuelle mutation; passant ainsi d’une observation de la nature entropique à une proposition plastique.
La forme, la matière sont les lignes directrices d’un processus de transformation des pièces qu’elle produit: transformation « des choses », une transformation organique dans le temps comme un fossile.
Sa démarche s’inscrit dans un questionnement de la sculpture classique et contemporaine.
A travers son élaboration, la sculpture prend corps dans un «combat» et une «résistance».              C’est dans cet état de "possibilité" que son travail se place; cherchant ainsi à instaurer un langage esthétique à travers les qualités physiques propres aux matériaux.

 

Estrella Estevez utilise également la photo et la vidéo qui lui permettent de témoigner d’une action et de révéler la dimension sculpturale de certaines de ses pièces.

 

 

 

                                                                                                    Texte ecrit part:

                                                                                              Gregory Joveniaux